Publications de recherche de MedReleaf

1.

Histoire du cannabis médical

Ce journal fournit un survol des utilisations médicales du cannabis à travers le temps. Il résume également la voie de synthèse cannabinoïde responsable de la production du THC et du CBD dans les plantes de cannabis. Le journal conclut avec un compte rendu des méthodes variées de consommation du cannabis; il recommande l’administration orale, sous-linguale et par vaporisateur en raison de leur sécurité, fiabilité et la cinétique d’absorption bien caractérisée.

Andrew Hand (MSc), Alexia Blake (MSc), Paul Kerrigan (BSc), Phineas Samuel et Jeremy Friedberg (PhD)

Publié dans : Journal of Pain Management 2016;9(4):387-394 ISSN: 1939-5914

+ En savoir plus PDF
2.

Propriétés pharmacologiques du cannabis

Une famille de composés chimiques appelés les cannabinoïdes est responsable de la médiation des effets thérapeutiques du cannabis. Ce journal décrit les principaux cannabinoïdes retrouvés dans le cannabis (THC et CBD), notamment les détails de leur structure chimique et la manière dont ils sont synthétisés par la plante. Les récepteurs cannabinoïdes CB1 et CB2 font aussi l’objet de discussion; ce sont les sites cibles auxquels le THC et le CBD se lient dans le corps humain. La liaison du THC et du CBD aux récepteurs CB1 et CB2 est le mécanisme par lequel ces cannabinoïdes affectent le corps et le cerveau humain. Ce journal décrit également les effets sur la biodisponibilité de l’inhalation par rapport à la consommation orale du cannabis, et explique les composantes terpène du cannabis susceptible de contribuer aux effets cliniques du cannabis.

Istok Nahtigal (MSc), Alexia Blake (MSc), Andrew Hand (MSc), Angelique Florentinus-Mefailoski (MSc), Haleh Hashemi (PhD) et Jeremy Friedberg (PhD)

Publié dans : Journal of Pain Management 2016;9(4):481-491 ISSN: 1939-5914

+ En savoir plus PDF
3.

Des plantes en guise d’outils médicaux

Plusieurs médicaments couramment utilisés par les médecins d’aujourd’hui ont d’abord été découverts dans des plantes. Commençant avec une explication des préparations de plantes variées mentionnées dans d’anciens textes médicaux et ensuite donnant des exemples précis de composés médicinaux actuels isolés à partir de plante, ce journal expose l’histoire de l’utilisation des plantes dans la médecine par les humains. Le journal explique en détail comment ont été développés deux piliers de la médecine occidentale : les analgésiques opiacés et l’aspirine et il compare leur histoire avec celle du cannabis médical. Le journal se termine par une comparaison des risques et avantages relatifs de l’utilisation du cannabis pour la prise en charge de la douleur par rapport aux traitements conventionnels actuels. Il conclut que le faible danger de dépendance et les effets secondaires légers associés au cannabis médical, en plus de son efficacité éprouvée pour le soulagement de différentes formes de douleur, en font un choix désirable pour la prise en charge de la douleur.

Haleh Hashemi (PhD), Andrew Hand (MSc), Angelique Florentinus-Mefailoski (MSc), Paul Kerrigan (BSc), Phineas Samuel (BSc) et Jeremy Friedberg (PhD)

Publié dans : Journal of Pain Management 2016;9(4):493-504 ISSN: 1939-5914

+ En savoir plus PDF
4.

Cannabis médical : quatre points de vue de patients

Ce journal présente les points de vue de quatre patients dont les antécédents cliniques diffèrent et le compte rendu de leur expérience concernant l’utilisation du cannabis médical. Ce journal souligne les expériences différentes que peuvent vivre les patients avec le cannabis médical, en mettant l’accent sur l’expérimentation individuelle afin d’établir le régime de traitement le plus efficace.

Jeremy Friedberg (PhD)

Publié dans : Journal of Pain Management, vol. 9, no 4, 2016, p. 517-519 ISSN : 1939-5914

+ En savoir plus PDF
5.

Caractéristiques de patients provenant d’un fournisseur de cannabis médical

Les médecins prescrivent le cannabis médical pour traiter divers symptômes, y compris la douleur, les nausées et les vomissements, l’anxiété, la dépression et les troubles du sommeil chez les patients atteints de maladies graves ou chroniques. Ce journal présente les données démographiques et les caractéristiques initiales de patients utilisant le cannabis médical au Canada. Les patients ont été invités à participer à un sondage non obligatoire en ligne après une inscription auprès d’un fournisseur unique de cannabis médical. Le sondage comprenait des questions sur les données démographiques, les antécédents médicaux, les maladies et symptômes médicaux actuels, et la gravité correspondante. En tout, 2 753 patients ont participé au sondage (âge moyen de 43,0 ans, É.-T. = 13,7). Les patients étaient surtout des hommes (68,4 %, n = 1 882) blancs (80,3 %, n = 2 089). La plupart des patients étaient des employés (49,4 %, n = 1 133), tandis que d’autres étaient des retraités (18,7 %, n = 428) et des étudiants (3,9 %, n = 89). Parmi les patients ayant participé au sondage, 25,1 % (n = 580) fumaient des cigarettes contenant du tabac, et 74,9 % (n = 1 782) ont déclaré une expérience antérieure d’utilisation du cannabis. Les maladies les plus fréquemment déclarées étaient les troubles de l’anxiété (31,7 %, n = 723), la dépression (31,6 %, n = 729), la douleur (29,5 %, n = 681) et les troubles du sommeil (25,5 %, n = 589). Les symptômes les plus fréquemment déclarés étaient la douleur (73,0 %, n = 2 011), l’anxiété (72,6 %, n = 1 998) et les troubles du sommeil (69,8 %, n = 1 922). Ces observations concordent avec les résultats d’autres études menées en Amérique du Nord, ce qui indique leur généralisabilité dans la définition de populations de patients. Cela pourrait être favorable à l’utilisation du cannabis. Comprendre les caractéristiques des patients sera utile pour la conception de projets de recherche clinique futurs et pour identifier les besoins des patients qui utilisent du cannabis médical.

Bo Angela Wan (MPhil), Alexia Blake (MSc), Stephanie Chan (BSc(C)), Amiti Wolt (BA), Pearl Zaki (BSc(C)), Liying Zhang (PhD), Marissa Slaven (MD), Erynn Shaw (MD), Carlo DeAngelis (PharmD), Henry Lam (MLS), Vithusha Ganesh (BSc(C)), Leila Malek (BSc(Hons)), Edward Chow (MBBS) et Shannon O’Hearn (MSc)

Publié dans : Journal of Pain Management

+ En savoir plus PDF
6.

Groupes de symptômes dans les résultats signalés par le patient de patients utilisant du cannabis médical

Le cannabis médical est utilisé pour soulager une large gamme de symptômes. On a beaucoup parlé de l’utilisation du cannabis médical pour des symptômes individuels, cependant, il est probable que certains symptômes sont liés. Par exemple, la dépression et l’anxiété sont deux symptômes distincts, toutefois, ils surviennent souvent en même temps chez le patient et cela suggère qu’ils ont une cause commune. Lorsque des symptômes surviennent ensemble de cette manière, on dit qu’ils forment un « groupe de symptômes ». Dans le cadre de cette étude, on a utilisé une procédure statistique sophistiquée appelée analyse en composantes principales (ACP) afin de déterminer quels symptômes survenaient couramment ensemble chez les patients utilisant du cannabis médical. On a identifié trois groupes: le groupe 1 comprenait l’anxiété, la dépression, l’épuisement et le trouble du sommeil. le groupe 2 comprenait la mobilité limitée, l’engourdissement et la douleur, le groupe 3 comprenait la constipation, les problèmes digestifs et le mal de tête. Ces renseignements seront utiles pour développer de nouvelles variétés de cannabis qui pourront fournir un soulagement de symptômes multiples simultanément dans un groupe donné.

Nicholas Lao (BMSc(C)), Vithusha Ganesh (BSc(C)), Liying Zhang (PhD), Leah Drost (BSc(C)), Bo Angela Wan (MPhil), Alexia Blake (MSc), Stephanie Chan (BSc(C)), Amiti Wolt (BA), Pearl Zaki (BSc(C)), Marissa Slaven (MD), Erynn Shaw (MD), Carlo DeAngelis (PharmD), Henry Lam (MLS), Leila Malek (BSc(Hons)), Edward Chow (MBBS) et Shannon O’Hearn (MSc)

Publié dans : Journal of Pain Management

+ En savoir plus PDF
7.

L’utilisation du cannabis médical pour certaines affections médicales courantes, à l’exclusion du cancer

Dans le cadre de cette étude, 2 588 utilisateurs non cancéreux de cannabis médical ont été sondés avant de prendre le cannabis médical et ensuite après quatre mois et dix mois d’utilisation de cannabis. L’étude a démontré que l’utilisation du cannabis médical était associée à des réductions significatives sur le plan statistique du niveau de douleur et de la capacité à composer avec la douleur à quatre mois et à dix mois. On a aussi observé des améliorations significatives à l’anxiété, le TSPT et le trouble du sommeil. Le cannabis médical a aussi été associé à des améliorations significatives de la qualité de vie signalée et l’humeur générale.

Pearl Zaki (BSc(C)), Vithusha Ganesh (BSc(C)), Shannon O’Hearn (MSc), Amiti Wolt (BA), Stephanie Chan (BSc(C)), Liying Zhang (PhD), Henry Lam (MLS), Bo Angela Wan (MPhil), Marissa Slaven (MD), Erynn Shaw (MD), Carlo DeAngelis (PharmD), Leila Malek (BSc(Hons)), Edward Chow (MBBS) et Alexia Blake (MSc)

Publié dans : Journal of Pain Management

+ En savoir plus PDF
8.

L’utilisation du cannabis médical chez les patients atteints de cancer

Le cannabis médical est largement utilisé par les personnes atteintes de cancer pour les soulager de leurs symptômes, surtout la douleur. Dans le cadre de cette étude, 164 patients atteints de cancer ont été sondés avant de commencer à prendre du cannabis médical et ensuite après quatre mois et dix mois d’utilisation de cannabis. L’étude a démontré que l’utilisation du cannabis médical était associée à des réductions significatives de la douleur après quatre mois ainsi qu’une amélioration significative du sommeil. Les effets secondaires signalés le plus couramment étaient la sécheresse de la bouche, se sentir « gelé » et la diminution de la concentration.

Pearl Zaki (BSc(C)), Alexia Blake (MSc), Amiti Wolt (BA), Stephanie Chan (BSc(C)), Liying Zhang (PhD), Angela Wan (MPhil), Henry Lam (MLS), Carlo DeAngelis (PharmD), Marissa Slaven (MD), Erynn Shaw (MD), Vithusha Ganesh (BSc(C)), Leila Malek (BSc(Hons)), Edward Chow (MBBS) et Shannon O’Hearn (MSc)

Publié dans : Journal of Pain Management

+ En savoir plus PDF
9.

Efficacité de différentes variétés de cannabis médical dans l’atténuation de symptômes

Le cannabis médical est utilisé pour soulager une variété de symptômes, toutefois il est difficile de choisir la bonne variété de cannabis pour une affection donnée en raison du grand nombre d’options. Dans le cadre de cette étude, on a analysé les réponses de sondage de 837 personnes ayant utilisé les produits de cannabis de MedReleaf afin de déterminer quelles variétés de cannabis étaient les plus efficaces pour une gamme d’affections Minuit a été associée à une amélioration des symptômes de mal de tête ainsi que de l’appétit et de la fonction des intestins. Luminarium a été associée à une amélioration des troubles du sommeil et des symptômes de dépression ainsi que de la fonction sexuelle. Sedamen était la variété la plus populaire pour l’anxiété, Eran Almog pour l’insomnie, Stellio pour l’épuisement et Cognitiva pour la concentration.

Bo Angela Wan (MPhil), Patrick Diaz (PhD), Alexia Blake (MSc), Stephanie Chan (BSc(C)), Amiti Wolt (BA), Pearl Zaki (BSc(C)), Liying Zhang (PhD), Marissa Slaven (MD), Erynn Shaw (MD), Carlo DeAngelis (PharmD), Henry Lam (MLS), Vithusha Ganesh (BSc(C)), Leila Malek (BSc(Hons)), Edward Chow (MBBS) et Shannon O’Hearn (MSc)

Publié dans : Journal of Pain Management

+ En savoir plus PDF
10.

L’utilisation du cannabis médical chez les anciens militaires et les anciens policiers ayant reçu un diagnostic de trouble de stress post-traumatique (TSPT)

En raison des exigences éprouvantes de leur travail, les anciens militaires et les anciens policiers ont un risque accru de développer un trouble de stress post-traumatique (TSPT). Les réponses de 100 anciens militaires et anciens policiers quant au traitement par le cannabis médical ont été analysées dans cet examen rétrospectif des dossiers. Les anciens militaires et anciens policiers de cette étude n’avaient précédemment pas répondu à la pharmacothérapie classique et aux traitements de psychothérapie et avaient donc été dirigés vers une clinique spécialisée en TSPT. L’utilisation du cannabis médical a été associée à une réduction statistiquement significative de la gravitéi de 14 symptômes du TSPT, dont la dépression, les flash-back et les pensées suicidaires. De plus, l’impact du TSPT sur 8 domaines de la vie sociale et familiale, comme les relations avec les enfants, était réduit de manière significative.

Paul A Smith (MD), Stephanie Chan (BSc(C)), Alexia Blake (MSc), Amiti Wolt (BA), Liying Zhang (PhD), Bo Angela Wan (MPhil), Pearl Zaki (BSc(C)), Henry Lam (MLS), Carlo DeAngelis (PharmD), Marissa Slaven (MD), Erynn Shaw (MD), Vithusha Ganesh (BSc(C)), Leila Malek (BSc(Hons)), Edward Chow (MBBS) et Shannon O’Hearn (MSc)

Publié dans : Journal of Pain Management

+En savoir plus PDF
11.

L’effet du cannabis médical sur la consommation d’alcool et de tabac chez les anciens militaires et policiers aux prises avec le trouble de stress post-traumatique (TSPT)

Les membres du personnel militaire et policier ont un risque accru de développer un trouble de stress post-traumatique (TSPT) en raison de leur exposition accrue aux événements traumatiques. Les patients TSPT se tournent souvent vers l’alcool et le tabac pour se soulager des symptômes du TSPT, toutefois, cela peut mener à une accoutumance. Dans cet examen rétrospectif des dossiers, on a analysé les dossiers de 101 personnes atteintes de TSPT qui avaient reçu une ordonnance de cannabis médical et qui avaient précédemment fait partie de soit les forces militaires ou policières. Dans ce groupe, on a constaté que la vaporisation était la méthode préférée de consommation du cannabis médical. Luminarium, Sedamen et Avidekel étaient les variétés de cannabis les plus populaires pour soulager les symptômes du TSPT. L’utilisation du cannabis médical a été associée à une réduction de la consommation d’alcool passant de 8,1 consommations par semaine à 5,5 et une réduction de la consommation de tabac passant de 2,7 paquets par semaine à 2,2 paquets par semaine, cependant, ces réductions n’ont pas été jugées significatives sur le plan statistique.

Shicheng Jin (MD(C)), Bo Angela Wan (MPhil), Stephanie Chan (BSc(C)), Paul A Smith (MD), Alexia Blake (MSc), Amiti Wolt (BA), Liying Zhang (PhD), Henry Lam (MLS), Carlo DeAngelis (PharmD), Marissa Slaven (MD), Erynn Shaw (MD), Vithusha Ganesh (BSc(C)), Pearl Zaki (BSc(C)), Leah Drost (BSc(C)), Nicholas Lao (BMSc(C)), Leila Malek (BSc(Hons)), Edward Chow (MBBS) et Shannon O’Hearn (MSc)

Publié dans : Journal of Pain Management

+ En savoir plus PDF
12.

Utilisation du cannabis médical chez les patients atteints de trouble de stress post-traumatique (TSPT)

Le cannabis médical est largement utilisé par les personnes atteintes de TSPT pour soulager leurs symptômes, surtout la douleur. Dans le cadre de cette étude, 139 personnes souffrant de TSPT ont été sondées avant de commencer à prendre du cannabis médical et ensuite après quatre mois et dix mois d’utilisation de cannabis. L’étude a démontré que l’utilisation du cannabis médical était associée à des réductions significatives sur le plan statistique du niveau de douleur et de la capacité à composer avec la douleur à quatre mois et à dix mois. L’utilisation du cannabis a aussi été associée à des améliorations significatives de l’humeur générale. Les effets secondaires signalés le plus couramment étaient la sécheresse de la bouche, se sentir « gelé » et la somnolence.

Stephanie Chan (BSc(C)), Alexia Blake (MSc), Amiti Wolt (BA), Bo Angela Wan (MPhil), Pearl Zaki (BSc(C)), Liying Zhang (PhD), Henry Lam (MLS), Marissa Slaven (MD), Erynn Shaw (MD), Carlo DeAngelis (PharmD), Vithusha Ganesh (BSc(C)), Leila Malek (BSc(Hons)), Edward Chow (MBBS) et Shannon O’Hearn (MSc)

Publié dans : Journal of Pain Management

+ EN SAVOIR PLUS PDF
13.

Efficacité des différentes variétés de cannabis médical dans le soulagement de symptômes chez les patients présentant le trouble de stress post-traumatique TSPT)

Le trouble de stress post-traumatique (TSPT) est une maladie invalidante qui touche les personnes ayant vécu un ou des événements traumatiques. Dans le cadre de cette étude, on a analysé les réponses de sondage de patients atteints de TSPT afin de déterminer quelles variétés de cannabis médical étaient les plus efficaces pour soulager les symptômes du TSPT. On a trouvé que Sedamen, Luminarium et Midnight étaient les variétés les plus populaires pour traiter les symptômes de dépression, d’anxiété et de douleur.

De plus, l’utilisation du cannabis médical été associée à une amélioration statistiquement significative des symptômes auto-signalés de dépression, anxiété, troubles de sommeil, douleur et TSPT globale.

Leah Drost (BSc(C)), Bo Angela Wan (MPhil), Alexia Blake (MSc), Stephanie Chan (BSc(C)), Amiti Wolt (BA), Vithusha Ganesh (BSc(C)), Liying Zhang (PhD), Marissa Slaven (MD), Erynn Shaw (MD), Carlo DeAngelis (PharmD), Henry Lam (MLS), Pearl Zaki (BSc(C)), Leila Malek (BSc(Hons)), Edward Chow (MBBS) et Shannon O’Hearn (MSc)

Publié dans : Journal of Pain Management

+ EN SAVOIR PLUS PDF
14.

Moduler la voie endocannabinoïde en tant que traitement de la douleur neuropathique périphérique : un examen d’études précliniques sélectionnées

La douleur neuropathique provoquée par la chimiothérapie (chemotherapy-induced neuropathic pain [CIPN]) est une douleur courante qui touche les personnes qui ont un traitement contre le cancer. Il semble que les cannabinoïdes ont le potentiel de traiter ou même de prévenir l’apparition de la CIPN. Cet examen évalue des études précliniques qui ont étudié le traitement de la CIPN par des cannabinoïdes et conclut qu’il y a suffisamment de preuves pour appuyer des essais cliniques sur l’efficacité d’un traitement par cannabinoïdes de la CIPN chez l’humain.

Shannon O’Hearn, Patrick L Diaz, Bo Angela Wan, Carlo DeAngelis, Nicholas Lao, Leila Malek, Edward Chow et Alexia Blake

Publié dans : Annals of Palliative Medicine

+ EN SAVOIR PLUS PDF   + LIEN
15.

Examen sélectif du cannabis médical dans la prise en charge de la douleur due au cancer

Les patients atteints de cancer développent souvent de la douleur chronique soit comme conséquence directe de la croissance de la tumeur ou comme effet secondaire de la chimiothérapie. Les stratégies actuelles pour la prise en charge de la douleur recourent largement aux analgésiques opioïdes, toutefois, ces médicaments sont accompagnés d’effets secondaires graves et d’un risque d’accoutumance. Cet examen résume les conclusions d’étude cliniques qui ont cherché à évaluer l’efficacité du cannabis médical pour la prise en charge de la douleur chez les patients atteints d’un cancer de stade avancé. Il constate qu’il y a un rôle potentiel pour le cannabis dans la prise en charge de la douleur due au cancer, toutefois d’autres études sont nécessaires pour déterminer si le cannabis peut servir de choix de rechange aux opioïdes ou s’il serait plus approprié de l’utiliser comme traitement adjuvant.

Alexia Blake, Bo Angela Wan, Leila Malek, Carlo DeAngelis, Patrick L Diaz, Nicholas Lao, Edward Chow et Shannon O’Hearn

Publié dans : Annals of Palliative Medicine

+ EN SAVOIR PLUS PDF   + LIEN

Projets de recherche des partenaires de MedReleaf

1.

Hot Spot : Examen du cannabis médical dans la prise en charge de la douleur

Les opiacés sont souvent prescrits comme traitements analgésiques de première intention pour diminuer la douleur liée au cancer. Le cannabis et d’autres traitements à base de cannabinoïdes à l’instar de Sativex peuvent être prescrits comme solutions de remplacement ou traitements analgésiques adjuvants. Nous vous présentons ci-dessous un examen d’essais cliniques portant sur des traitements à base de cannabinoïdes dans des populations de patients atteints de cancer à un stade avancé. Les résultats présentés suggèrent que d’autres recherches sont nécessaires afin d’établir l’efficacité du cannabis médical, soit comme choix de rechange aux opiacés ou comme traitement adjuvant, et pour déterminer comment doser et administrer le cannabis pour obtenir une efficacité analgésique optimale avec un minimum d’effets secondaires.

Alexia Blake (MSc), Shannon O’Hearn (MSc) et Carlo DeAngelis (Dpharm)

Publié dans : Odette Cancer Centre – supplément au bulletin Hot Spot

+ EN SAVOIR PLUS PDF
2.

Hot Spot : Examen du cannabis médical dans la prise en charge du trouble de stress post-traumatique (TSPT)

Le trouble de stress post-traumatique (TSPT) est une maladie mentale affectant une personne qui a été exposée, comme victime ou comme témoin, à un ou des événements traumatiques graves. Elle entraîne des symptômes incapacitants qui cadrent avec chacun des quatre groupes de symptômes définis par le « Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux, 5e édition (Diagnostic and statistical manual of mental disorders, 5e 2 Édition) » (DSM-5). Normalement, on traite le TSPT au moyen de la pharmacothérapie et de la psychothérapie. La pharmacothérapie classique pour le TSPT englobe les inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine (ISRS), les antidépresseurs tricycliques, les agonistes ou les antagonistes des récepteurs adrénergiques, les anticonvulsants, les antipsychotiques et les inhibiteurs de la monoamine-oxydase (IMAO). Récemment, le cannabis médical est apparu comme un traitement adjuvant potentiel ou option de traitement de remplacement pour la prise en charge des symptômes du TSPT en cas d’échec des méthodes classiques. L’examen suivant résume les observations de cinq études récentes portant sur l’innocuité et l’efficacité du cannabis médical chez cette population de patients.

Nicholas Lao (BMSc), Shannon O’Hearn (MSc), Alexia Blake (MSc) et Carlo DeAngelis (DPharm)

Publié dans : Odette Cancer Centre – supplément au bulletin Hot Spot

+ EN SAVOIR PLUS PDF
3.

Overcoming the Bell‐Shaped Dose‐Response of Cannabidiol by Using Cannabis Extract Enriched in Cannabidiol (« Surmonter la relation dose-effet en courbe normale du cannabidiol au moyen d’extraits de cannabis enrichis de cannabidiol »)

Des études ont permis de montrer que le cannabidiol (CBD), un important composant du cannabis, est un puissant médicament anti-inflammatoire et anxiolytique. On a toutefois observé une relation dose-effet en courbe normale qui vient limiter son utilisation clinique. Cette étude montre que, contrairement au CBD purifié, l’extrait du clone 202 (Avidekel) a permis d’établir une corrélation claire entre les effets anti-inflammatoire et antinociceptif et la dose, pour ainsi constater des effets croissants avec une augmentation des doses, rendant cette plante médicinale idéale pour une utilisation clinique.

Ruth Gallily, Zhannah Yekhtin et Lumír Ondřej Hanuš

Publié dans : Pharmacology & Pharmacy, Volume 6, No. 2 (2015)

+ EN SAVOIR PLUS PDF
4.

Cannabis Induces a Clinical Response in Patients with Crohn’s Disease: a Prospective Placebo-Controlled Study (« Le cannabis induit une réponse clinique chez les patients atteints de la maladie de Chohn : essai prospectif comparatif avec placebo »).

Étude de recherche clinique menée afin de déterminer si le cannabis permet d’améliorer l’état clinique et biochimique de patients souffrant de la maladie de Crohn sans avoir recours à des stéroïdes.

T. Naftali, L. Bar-Lev Schleider, I. Dotan, E.P. Lansky, F.S. Benjaminov, et F.M. Konikoff

Publié dans : Clinical Gastroenterology and Hepatology, volume 11, numéro 10, pages 1 276 à 1 280.e1, octobre 2013.

+ EN SAVOIR PLUS PDF
5.

Treatment of Crohn’s Disease with Cannabis: An Observational Study (« Traitement de la maladie de Crohn au moyen du cannabis : étude observationnelle »)

Cette étude rétrospective a été réalisée auprès de 20 patients souffrant de la maladie de Crohn et ayant reçu une licence leur permettant de suivre un traitement au cannabis médical afin d’en mesurer l’efficacité. L’étude a découvert des effets très positifs sur les symptômes de la maladie (nombre de selles, qualité de l’activité intestinale, présence de sang dans les échantillons de selles, douleur, etc.).

Timna Naftali (MD), Lihi Bar Lev (BA), Doron Yablekovitz (MD), Elisabeth Half (MD) et Fred M. Konikoff (MD)

Publié dans : IMAJ – The Israel Medical Association Journal, vol. 13, pages 455 à 458, août 2011.

+ EN SAVOIR PLUS PDF
6.

Effets du cannabis sur la dystonie et la spasticité de patients atteints de paralysie cérébrale

Cet essai clinique examinera les effets du cannabis sur la dystonie et la spasticité des enfants atteints de troubles neurologiques. Il comprendra un échantillon de 40 patients répartis en quatre groupes qui se verront administrer de l’huile de CBD-THC dans un rapport de 6:1 ou de 20:1. L’étude aura lieu au Wolfson Medical Center en Israël.

Chercheur principal : Luba Blumkin, Wolfson Medical Center

+ EN SAVOIR PLUS +LIEN